Dons

Projet Saint-Maurice

Projet Saint-Maurice
De gauche à droite; 28427 Elof Daniel Curry, 27976 Elof Aurélie Godard-Paquette, 20380 Col Nicolas Pilon, commandant du CMR, 28466 Elof Ophelia Bonanni-Surprenant, Adjuc Richard Plante, H17090 Mme Hélène Ladouceur, directrice générale de la Fondation des Anciens du CMR Ex-Cadet Foundation, 28055 Elof Alexis Bédard, M. Steve Hétu, président-directeur général de la Corporation du Fort St-Jean et 28820 Elof Benjamin Roth, lors du lancement des travaux de la Phase 1 le 3 mai 2021.

Dans le but de rehausser la qualité de vie des étudiants du CMR, un grand projet de rénovation du mess des élèves-officiers a été mis sur pied, au coût estimé de 3.4$ M, auquel la Fondation participera à 40%.

Bien que l’endroit actuel du Mess des élofs (ancienne chapelle catholique) soit vaste, ses installations ne répondent plus aux besoins des étudiants et n’offrent pas une expérience typique d’un mess des Forces armées, soit un endroit agréable, chaleureux et inspirant. De plus, le Mess des élofs devrait promouvoir, grâce à son aménagement et aux artefacts, la riche histoire militaire du site du CMR Saint-Jean.

Lire la suite

Faire un don
pour ce projet

Faire un don

INFORMATION PERTINENTE DU PROJET (échéancier et estimé des coûts)

La Fondation des Anciens du CMR a justement la vocation de conserver le patrimoine militaire et historique du Fort Saint-Jean et c’est dans ce contexte que nous entreprenons un grand projet de rénovation du Mess des élofs pour palier à cette situation et qui sera livré en quatre phases distinctes au coût estimé de $3.4 M.

Ainsi, la salle de jeux et le bar seront modernisés au goût du jour. Une terrasse embellira l’extérieur tout en permettant la tenue de BBQ pour profiter des belles soirées printanières, estivales et automnales. La grande salle (ancienne chapelle) fournira aux élèves l’occasion d’y tenir leurs activités sociales intérieures. Ils se sentiront ainsi vraiment chez eux, tout en revivant un peu l’histoire du site grâce aux artefacts accrochés aux murs ou exposés dans des vitrines.

La Corporation du Fort St-Jean sera le maître d’œuvre du projet et celui-ci sera financé grâce à une combinaison de Fonds publics du MDN (FP) et de fonds non-publics provenant de donateurs (FNP). La Fondation des Anciens du CMR Saint-Jean a la responsabilité de coordonner une campagne de levée de fonds afin d’amasser ces fonds non publics.

Les quatre phases du projet sont actuellement projetées tant au point de vue des échéanciers anticipés et estimé des coûts comme suit :

  • Phase I - réfection de la façade avant de la chapelle (sera complétée à l’été 2021) – 201 000$ (FP)
  • Phase II - rénovation du bar et de la salle de jeux des élofs (2021-2022) – 406 665$ (FNP) (déjà amassés)
  • Phase III - agrandissement de la cuisine/zone BBQ extérieure (2022-2023) – 1,375 M$ (FP), 90 000 $ (FNP)
  • Phase IV - rénovation de la grande salle, bloc sanitaire et gestion de l’amiante (2023-2024) – 467 000 $ (FP) et 858 000 $ (FNP).

FINANCEMENT

Pour réaliser ce projet, la Fondation des Anciens du CMR Saint-Jean dispose de moyens modestes et pour y parvenir, elle entreprend la plus grande campagne de levée de fonds de son histoire, afin de participer au projet à la hauteur de 40%, soit $1.4 millions. La Corporation du Fort St-Jean a déjà budgété 300 000$ pour produire tous les devis architecturaux et estimé des coûts requis afin de lancer chaque phase, les argents non utilisés à ces fins pourront être intégrés pour la livraison de la dernière phase du projet. Une campagne silencieuse amorcée en février 2020 auprès d’entreprises, un don substantiel d’une classe, ainsi qu’un généreux donateur privé (ancien du collège) a déjà permis d’amasser plus de 400 000$ à date, ce qui permettra à la Phase II d’aller de l’avant vers la fin de 2021. Une autre classe nous a annoncé récemment leur objectif de ramasser tout l’argent (FNP) estimé pour supporter la phase III.

Nous espérons également recevoir dans les années futures la participation de plusieurs classes lors de leurs célébrations de 10, 20, 30, 40 années depuis leur entrée au CMR et surtout lors de leur entrée dans la vielle brigade (50 ans). Une nouvelle tradition de levée de fonds par classe commence donc à prendre forme. Jumelé aux anciens, le support de particuliers et d’entreprises pourrait sans contredit venir en aide pour entreprendre d’autres objectifs connexes à la réfection du Mess. Voici quelques exemples et un estimé partiels des coûts :

  1. Bar : comptoir 20 000$
  2. Bar : chaises 5 000$
  3. Salle de TV : 30 000$
  4. BBQ : pit 50 000$
  5. BBQ : auvent 25 000$
  6. Système de lumière dans la grande salle (ancienne chapelle) 25 000$
  7. Système de son 30 000$
  8. Modernisation des meubles du salon des élofs (ex cuir) 50 000$
  9. Vitrines d’exposition d’artefacts 40 000$
  10. Plaque commémorative pour se souvenir des anciens décédés au combat (Classe de 1964 a choisi ce projet) 25 000$
  11. Restauration et déplacement du vitrail (grande salle de la chapelle) (Classe de 1970 a choisi ce projet) 50 000$
  12. Divers tableaux et estampes pour décorer les murs et représenter les quatre Armes et les différentes époques du site.

En plus du financement obtenu grâce à notre nouveau site web qui permettra de recevoir les dons en ligne, des activités de financement seront organisées dans les régions de Saint-Jean, Montréal, Ottawa et possiblement Québec, dès que la situation de la COVID-19 sera derrière nous. Les anciens pourront choisir de donner individuellement ou en groupe (par classes). Les dons et commandites d’entreprises seront également les bienvenus.

Avec le retour au statut universitaire du CMR Saint-Jean et sa population d’étudiants toujours en croissance, ce projet est une excellente façon de redonner au CMR ce que ce dernier vous a apporté lors de votre séjour au collège.

Aidez-nous à faire une différence pour les élèves-officiers, nos leaders de demain.

HISTORIQUE DES MESS

L’expression « mess » provient de la haute antiquité et tient son origine du latin « missum » et de l’ancien français « mes » signifiant plat. Dans les Forces armées canadiennes, il y a des mess d’unité, sur les bases ainsi qu’à bord des navires. Les officiers, les adjudants et sergents, et les membres de la troupe ont traditionnellement chacun leur mess. Bien qu’originalement le mess portait un rôle plus fonctionnel, tel qu’agir de foyer et de lieu commun où les membres prenaient leurs repas ensemble, aujourd’hui ce lieu est le centre de la vie sociale de l’institution militaire où la camaraderie et l’atmosphère amicale prévalent. Les quartiers limités d’un mess engendrent par nécessité des codes de conduite, une routine, des règles de civilité et des coutumes qui leur sont propres. Le mess est également un endroit où l’expérience et les traditions se transmettent aux membres juniors.

Au Canada, le début du mess organisé dans l’Armée remonte à la Guerre de la Conquête alors que certains extraits des archives de campagne françaises et anglaises en font mention.  C’est avec l’apparition des casernes permanentes à Halifax, Québec et Kingston entre 1787 et 1871 que l’on voit apparaître les trois mess séparés où les membres peuvent se nourrir et acheter des aliments supplémentaires afin de compléter leurs rations. Les unités de la Milice permanente vont connaître un développement hétérogène selon leur localisation et leur prestance. Les mess des officiers apparaissent dans les années 1870. Suite à l’adoption de la Loi de la Milice de 1883 et de la création du Cavalry School Corpset de l’Infantry School Corps, les mess des forces régulières s’étendront désormais sur quatre provinces (Toronto (ON), Kingston (ON), Saint-Jean (QC), Québec (QC), Fredericton (NB) et Halifax (NÉ).

Sur le site du fort Saint-Jean, bien que le terme « mess » ne désigne officiellement des bâtiments qu’à partir de 1917, la maison du commandant érigée en 1748 à l’intérieur du deuxième fort français et les quartiers des officiers érigés en 1776 sur le fort britannique comportent des espaces propices à des activités de mess. Sur le plan de Casernes de 1917, nous sommes en mesure d’observer un mess pour les officiers qui est situé dans le pavillon actuel du Vieux-Mess, ainsi qu’un mess pour les adjudants et sergents, qui est pour sa part situé dans le bâtiment actuel du Musée. Du côté de la troupe, les soldats et caporaux peuvent compter sur une « Canteen and Recreation Room » au nord des écuries du The Royal Canadian Dragoons.

Une phase importante de constructions suivra l’arrivée du Collège militaire royal de Saint-Jean sur le site en 1952. La troupe perdra son mess suite à la démolition de leur bâtiment en bois à la faveur du réfectoire (C-20) qui agira comme mess pour les nouveaux élèves-officiers en 1953. Les officiers et les sous-officiers supérieurs conserveront leurs mess respectifs jusqu’à la fermeture du Collège en 1995, tandis que les élèves-officiers pourront compter sur un nouveau mess au pavillon Dextraze de 1993 à 1995. Le pavillon « Les forges », anciennement le mess des adjudants et sergents, agira en tant qu’annexe au Vieux-Mess qui sera à partir de 1995 un mess combiné pour tout le personnel militaire et les membres associés. Avec la réouverture en 2008, les autorités du Collège décident d’aménager le nouveau mess des élèves-officiers au pavillon Saint-Maurice en construisant une annexe au sud de l’ancienne chapelle catholique.

Sur le lieu historique national du Canada (LHNC) Fort-Saint-Jean, les mess sont une tradition remontant au Régime français. Ayant connu une présence militaire depuis 1666 et une occupation sans interruption depuis 1748, ce site est le plus ancien site militaire canadien toujours actif après la ville de Québec. Il offre donc une rare occasion aux futurs officiers des Forces armées canadiennes de s’imprégner des valeurs, des traditions et de l’Éthos propre à la profession des armes en marchant dans les pas des officiers qui ont foulé ce sol depuis plus de 350 ans.